Follow:
MODE, SLOW LIFE, ZÉRO DÉCHET

Le cheminement vers un mode de vie responsable

Crédits : Pixabay

C’est lors d’un changement d’emploi qu’une réflexion m’a traversé l’esprit : comment mon quotidien est devenu plus écologique et responsable ?

Si cette question m’est survenu lors d’un changement d’emploi, ce n’est pas pour rien. Il y a quelques mois, je quittais une entreprise éco-responsable où je partageais les mêmes valeurs que mes collègues. Dans mon nouvel environnement, ce n’est plus du tout le cas. Attention, je ne dis pas que mes collègues actuels n’ont pas de conscience écologique, mais ils ne sont pas encore tous dans la phase de transition, ni dans l’action.

Crédits : Lamazuna. Shampoing solide

Les produits cosmétiques naturels

Mon mode de vie actuel a mis du temps à s’installer et c’est encore loin d’être parfait. L’une des premières étapes s’est faite dans la salle de bains. J’ai à mesure du temps remplacé chaque produit conventionnel par une alternative naturelle. Bye bye les produits bourrés de pétrole ! Le premier produit qui est passé par la porte d’entrée est encore dans mes souvenirs : le shampoing sans silicone et sans sulfate. Les autres produits de beauté naturels ont très vite suivis. Si vous ne savez pas par où commencer, je vous recommande la boutique en ligne Slow Cosmétique.


Crédits : Pixabay. Repas végétalien

La cause animale

Une fois cette étape passée, j’ai commencé à diagnostiquer le contenu de mon assiette. La viande a vite frappé mon esprit. D’ailleurs, je n’ai pas souhaité arrêter la viande pour des raisons écologiques, mais pour le bien-être animal. Massacrer des animaux pour mon plaisir égoïste était trop pour ma conscience.

J’ai eu la chance de côtoyer des végétariens. Il s’agissait d’amis qui avaient depuis peu changer leur alimentation. Ce fut très intéressant et rassurant de voir leur mode de vie et pouvoir en discuter longuement lors des soirées passées ensemble.
C’est ainsi que ma vision du végétarisme a évolué et que j’ai pu pour la première fois imaginer un quotidien sans souffrance animale. La graine était germée ! Je reviendrai sur ce sujet dans un article plus détaillé, en attendant vous pouvez retrouver les réflexions qui m’ont traversé l’esprit à l’époque dans cet article.


Crédits : Pixabay. Champs de lin

La mode éthique

L’une de mes dernières étapes pour une vie responsable, ce fut la mode éthique. Le reportage « True Cost » a été une révélation et ne m’a pas laissé indifférent. Je n’ai jamais pu me permettre de dépenser de manière dispendieuse dans les vêtements (ou tout autre achat), mais comme la plupart d’entre nous, je n’avais pas vraiment conscience de l’impact écologique de mes achats dans les boutiques conventionnels et fast-fashion. Depuis environ 1 an, j’achète rarement de manière occasionnelle des vêtements dans ce type de boutiques physiques et virtuelles, où du moins j’y freine mes achats.
Je me tourne maintenant vers des marques éthiques ou de seconde-main. Je vous recommande d’ailleurs la boutique Kabanes qui répertorie uniquement des marques à impact positif.


Crédits : Pixabay

Le minimalisme et le zéro déchet

La dernière étape que je me suis donnée est de réduire mes déchets (surtout dans la cuisine!) et d’être plus  minimaliste. Pour le moment, ma seule pièce réellement zéro déchet est la salle de bains grâce en partie à Lamazuna. Je n’ai plus aucune bouteille plastique dans cette pièce, en-dehors de ma BB cream Melvita et de mon mascara Avril. En effet, mes cheveux sont propres grâce aux shampoings solides ou au rhassoul. Mon corps, lui, dit merci au savon de Marseille. Mon visage se nourrit de beurre de karité en pot en verre et mes dents alternent entre dentifrice solide ou liquide en vrac.
J’aimerais également ajouter mon intérêt récent pour l’ésotérisme et le féminin sacré, mais cela est encore trop frais pour que je développe dessus.


Et toi, quelles sont tes actions pour un mode de vie plus responsable ?

Share on
Previous Post

Articles similaires

No Comments

Leave a Reply