Follow:
BEAUTÉ

Reprendre Roaccutane 10 ans plus tard, pourquoi ?

L’acné pendant mon adolescence et le passage au Roaccutane
L’acné a pointé le bout de son nez dès mes 11 ans, ô joie ! Mon acné a été très sévère et pendant cette merveilleuse période, j’ai enduré les moqueries de mes charmants camarades. Ce qui a eu en partie des répercussions sur celle que je suis maintenant. Ah la violence de l’adolescence ! Et oui, un âge où le physique est si important, sortir du moule est très dur psychologiquement.
Évidemment, j’ai consulté régulièrement des dermatologues qui ont essayé de calmer cette acné sévère. J’ai mis des crèmes sur mon visage, à en déteindre mes taies d’oreiller, sans que cela arrête l’acné. La solution a été trouvée à mes 16 ans : le Roaccutane. Ce traitement peut être pris à partir de 14 ans, mais mes parents étaient réticents avec à la prise de la pilule à un âge aussi jeune. Ce que je comprends tout à fait. Au bout de 6 mois de Roaccutane, j’ai été heureuse et tellement soulagée de voir que cette cure a été une réussite ! Fini l’acné, en dehors de quelques apparitions au moment des règles, je revivais !

Qu’est-ce que le Roaccutane ?
Le Roaccutane est composé d’isotétrinoïne qui est un dérivé de la vitamine A acide. Cette vitamine est d’ailleurs souvent utilisée comme anti-âge. Et peu de personnes sont au courant que l’isotétrinoïne à plus haute dose est utilisé pour vaincre les leucémies. Chaque dose de cette vitamine est utilisée a des fins bien différentes.

Les risques du Roaccutane
Le Roaccutane n’est pas à prendre à la légère surtout lorsqu’on est une femme. Pendant le traitement, il ne faut surtout pas tomber enceinte, cela pourrait engendrer des malformations à l’embryon. C’est pour cette raison, que tous les mois, une prise de sang est nécessaire pour renouveler la cure.
Il est important de savoir que pendant le traitement toute notre peau et nos yeux s’assèchent. Il est donc déconseillé de se faire opérer de yeux pendant le traitement.
Certaines personnes peuvent tomber dans un état dépressif ou bien rencontrer des douleurs aux articulations ou au dos. Dès qu’une baisse de moral arrive ou encore des douleurs trop importantes, il faut en parler à son médecin !

Pourquoi je reprends le Roaccutane 10 après  ?

Le passage aux produits naturels
Malgré le fait que je me sois débarrassée de cette acné, ma peau n’a jamais été nette.
Les imperfections sont toujours présentes, notamment les pores très dilatés et cicatrices d’acné. Ils sont d’ailleurs devenus mon obsession ces derniers temps.
Il y a 3 ans, j’ai également arrêté la contraception hormonale et en dehors d’une crise légère d’acné, tout est redevenu normal au bout de quelques semaines. A cette même période, toute ma routine beauté (visage, corps et cheveux) est passée dans le naturel ! Bye bye le silicone, le sulfate, les perturbateurs endocriniens et compagnie ! J’ai vu une chouette amélioration au niveau de mes cheveux, mais pour le visage cela n’a pas suffit à parfaitement réguler le sébum. D’ailleurs, j’utilise des huiles végétales, huiles essentielles, qui m’ont bien sauvé parfois ! Dans un prochain article, je parlerais d’ailleurs de ma routine visage naturelle.
Certes, depuis 10 ans, je n’ai plus d’acnés, en dehors de 3 boutons dans le mois, mais ma peau est restée grasse avec tout ce qui va avec (comédons et pores).
J’ai tenté le peeling doux en 2016, mais cela n’a pas été suffisant…

La consultation dermatologique
Cette année, je suis bien décidée à retrouver une peau plus saine ! Direction le dermatologue, en pensant devoir passer par l’étape peeling moyen et/ou laser. Le diagnostic a été sans appel : j’ai la peau grasse. Et pour la réguler et en finir avec ces imperfections, une petite cure de Roaccutane sur 3/4 mois est nécessaire.
J’ai été étonnée par cette proposition, car je ne pensais plus avoir besoin de ce traitement. Car pour moi, il fait référence à un visage recouvert de boutons. Mais avant de passer à des étapes très agressives pour la peau, soigner de l’intérieur est nécessaire, c’est pour cette raison que j’ai donné une seconde chance à cette cure. En espérant éviter ainsi le peeling et le laser.
Alors oui, je prône l’utilisation des produits bios, mais quand on doit traiter un problème plus profond et datant de plusieurs années, je préfère combiner avec un traitement plus radical. Mais je n’arrête pas les produits naturels pour autant ! Évidemment, l’état de la peau dépend également de notre alimentation. Il faut éviter tout ce qui est sucre rapide, le laitage et la viande. Étant végétarienne à tendance végétalienne, c’est déjà un bon début pour retrouver une belle peau 😉

***

Pendant ces prochains mois, je ferais un bilan régulier du traitement pour noter les améliorations et les changements !
Et vous, est-ce que vous êtes passé par le Roaccutane ? Ou vous en êtes méfiant ?

Share on
Previous Post

No Comments

Leave a Reply