Follow:
LECTURE

Revue : La servante écarlate – Livre et série

Depuis l’élection de Trump en 2016 aux Etats-Unis et le début de son mandat en janvier dernier (mes yeux pleurent…), deux dystopies ont refait surface : 1984 et La servante écarlate (The handmaid’s tale).

N’ayant toujours pas lu le premier et comme le titre l’indique, je vais uniquement discutté de La servante écarlate. Pour 1984, cela sera pour un autre post. En effet, je vais prochainement le lire tellement mon compagnon me tanne de me plonger dedans 😉

Pourquoi La servante écarlate fait autant de bruit ?

Le roman La servante écarlate a été écrit en 1985 par Margarett Artwood, une des plus grandes écrivaines canadiennes.  Cette dystopie se passe dans un futur proche aux Etats-Unis. Un coup d’Etat d’un parti très conservateur et religieux, nommé la république de Gilead (qui est tout sauf une république, ironie…), a imposé sa politique par la force en quelques semaines seulement. Ce groupe, similaire a une secte, a soumis les femmes fertiles en des servantes, afin que ces dernières procréent une progéniture aux dirigeants de la république de Gilead.

C’est ainsi que nous retrouvons Defred, une jeune américaine, quelques mois après ce coup d’Etat. Le livre ainsi que la série sont rythmés par les flash-back de cette dernière, ce qui nous permet de comprendre comment la situation a pu dégénérer autant et aussi rapidement. Comment cette jeune femme, mère de famille et personne indépendante, a-t-elle pu devenir une servante ? Et c’est ce détail qui rend l’histoire si effrayante. Chaque élément du roman apporte du réalisme à cette dystopie. Rien n’est exagéré, chaque fait nous permet de lier cette histoire à notre vie. Que ce soit la montée de l’extrême droite dans certains pays, les remises en cause des droits des femmes y compris dans les pays occidentaux. Rien n’est épargné et c’est cette réalité qui fait froid dans le dos.

Chaque action de notre quotidien a un impact sur notre futur, chaque fois qu’on restreint notre liberté, cela peut changer l’avenir d’une nation et de ses individus. La servante écarlate met parfaitement en avant le fait que la liberté n’est jamais acquise et qu’il faut toujours être vigilant.

Cette histoire m’a encore plus conforté dans mon activisme au quotidien. Etre activiste ne signifie pas forcément manifester dans la rue ou agir de manière violente, mais juste être vigilant aux causes qui nous sont chers et savoir réagir. Je suis une professionnelle des pétitions, j’en signe très régulièrement, pour moi, c’est un signe de protestation. La consommation est également un moyen d’être dans l’action. Mais là, je m’égare, je parlerais de ce sujet plus tard.

La servante écarlate : le roman vs la série

Je vous conseille fortement de commencer par le livre. Il permet d’enregistrer chaque détail et de comprendre à son rythme la situation. Personnellement, j’ai fini le roman en une semaine tellement j’étais plongée dans l’histoire. Ce livre m’a terriblement marqué et c’est d’ailleurs un très beau cadeau d’anniversaire que j’ai reçu (merci Kayci !). Ce livre m’a obsédé pendant plusieurs jours, j’en parlais autour de moi et je le prêtais volontiers.

Alors évidemment, quand la série est sortie, je l’ai dévoré très rapidement. Je ne pensais pas cela possible, mais la série m’a encore plus chamboulé que le livre. L’esthétisme de la série est magnifique et les acteurs sont juste parfaits. De plus, visualiser toutes les cruautés et souffrances (physiques et morales) décrites dans le roman retournent plus facilement le coeur. Je suis heureuse que la série ait eu beaucoup de succès et que la saison 2 soit en cours de tournage.

Pour mieux visualiser l’univers de La servante écarlate, vous pouvez retrouver ci-contre la bande d’annonces. En France, la série est disponible sur OCS. Le roman est présent dans de nombreuses librairies et bien sûr sur Amazon*.

Est-ce que vous avez lu et/ou vu La servante écarlate ?

Si oui, qu’est-ce que vous en avez pensé ? Est-ce que cette dystopie vous a touché ?

 

* Je déconseille de commander sur Amazon et ne peux que vous recommander de soutenir les libraires indépendants. D’ailleurs, vous pouvez utiliser le module Amazon Killer sur Amazon pour découvrir la librairie la plus proche de vous où le livre est disponible 😉

Share on
Previous Post

Articles similaires

No Comments

Leave a Reply